AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Topazia, Edaphos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Spirit
Ange passant par là ~ Compte invité
avatar

Nombre de messages : 42
P\'tit mot : P'tit test xD
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Topazia, Edaphos   Mar 1 Juin - 23:48

Pas d’Inukai donc. Il faudrait qu’elle se penche un peu plus sur le CV de ses hommes… Ou plutôt, qu’elle approfondisse ses connaissances sur ce fameux plan de redressement psychologique à la tête duquel Seiei était. Parce qu’elle avait beau avoir le jeune homme sous ses ordres, elle n’avait pas encore eu les détails du plan, ce qui était bien évidemment plus qu’embêtant, puisqu’elle était tout de même le leader de l’unité – dont elle devait tout savoir de ses membres. A faire donc, se renseigner sur les histoires de surnoms de l’un de ses caporaux. La liste de chose à faire semblait s’étendre au fur et à mesure que le soleil progressait dans le ciel d’Edaphos mais bon, cela faisait partie de la fonction de Lieutenant, que de se retrouver avec tout un tas de choses à faire sur les bras en deux temps trois mouvements. Mais ce n’était vraiment pas le moment de disserter là-dessus. Lilith posa brièvement son regard saphir sur celui rubis de son subordonné à peine plus grand qu’elle – Seiei ne faisait visiblement pas non plus partie des grands calibres – et répondit succinctement à son interlocuteur, ne jugeant pas utile de s’attarder sur ce genre de détail.

- Très bien, Caporal F. Seiei. Vous m’expliquerez cela en détails plus tard.

L’attitude détachée du jeune homme n’était pas un détail qui retenait l’attention de la jeune femme au regard bleuté, celle-ci préférant cette attitude à une inefficacité sans pareille doublée d’un comportement turbulent. En fait, la majeure partie de ses hommes avaient adopté la même attitude que le jeune Seiei, toute objection déplacée revenant à se prendre une réplique cinglante dans la poire de la part de la Lieutenant, qui ne rigolait pas avec la discipline, et qui, de ce fait, passait pour quelqu’un de vraiment strict et d’inflexible. C’était le résultat voulu, même si, de l’extérieur, cela pouvait paraître un peu… excessif. Mais chacun sa conception d’Ordre, et celle de Lilith se présentait ainsi, et il n’y avait eu aucun problème jusqu’à présent. D’ailleurs, ses hommes avaient tous répondu d’un signe négatif de la tête lorsque la chimérienne leur avait demandé s’il subsistait des interrogations, tous ayant parfaitement bien assimilé leur tâche. Excepté le caporal Seiei, qui posa une question assez naturelle, le détail dont il était question étant le seul que la jeune femme au regard azur n’avait pas évoqué. Elle avait en fait compté donner ces détails-ci après, mais elle avait visiblement été devancée par le jeune militaire au regard rubis, auquel elle ne tenait pas rigueur. De toute façon, cela ne faisait qu’accélérer les choses, et cela était tant mieux. Efficacité était le mot d’ordre de l’unité sous le commandement de la jeune Va’arda. Cette dernière s’apprêta à répondre à son subordonné tandis que l’androïde de IIIeme Génération à la longue chevelure bleutée amorça un mouvement de départ, mais toutes deux furent interrompue par l’arrivée d’un élément imprévu – et indésirable, accessoirement. Un homme interpella les dix militaires de l’Elite Pourpre qui se trouvaient devant l’immeuble, de la manière la plus vulgaire possible – ou presque, mais peu importe, là n’est pas le plus important – ce qui eut pour effet d’énerver quelques uns des subordonnés de la chimérienne, qui poussa un soupir long comme le monde en voyant l’un des militaires se jeter sur l’inconnu et l’agresser sans plus de cérémonie. Décidément, elle avait beau les croire au point, ils ne l’étaient jamais… Les bras croisés, la chimérienne contempla, légèrement blasée, le désastre qui se déroulait sous ses yeux. Tant d’années d’entraînement pour arriver à ça… C’en était désespérant… Lilith ne perdit toutefois pas son temps à observer la réaction des siens, mais s’attarda plutôt sur l’inconnu, qui, d’évidence, avait sciemment provoqué les soldats pour une raison… inconnue, mais suspecte. Cet homme était un chimérien, naturellement de petite taille, vêtu en majeure partie de cuir noir, et possédant un corps assez bien sculpté, témoignant d’une activité physique fréquente. Et la manière dont il neutralisa son agresseur intéressa tout autant la jeune femme – qui n’éprouvait pas, pour le moins du monde, de l’émerveillement face à cet individu – qui put rapidement en déduire la planète d’origine du jeune brun, ainsi que le fait qu’il était loin d’être un débutant en ce qui concernait le combat à mains nues…

Cependant, au lieu de continuer à faire profiter les militaires de sa maîtrise des arts martiaux, le chimérien se décida à s’envoler pour regagner son véhicule stationner non loin de là, jugeant certainement que faire face à une dizaine de militaires assez bien entraînés sans l’effet de surprise n’était pas la chose la plus désirable qui pourrait lui arriver dans cette journée… Ceux-ci s’apprêtèrent d’ailleurs à poursuivre le véhicule de l’agresseur, mais furent bine vite stoppés par un ordre tranchant donné par leur supérieure, qui estimait que le désastre devait s’en arrêter là.

- Il suffit !

Les militaires se figèrent, et, comme un seul homme, se tournèrent globalement tous vers leur supérieur, qui avait toujours les bras croisés et qui toisait chacun d’entre eux avec un regard qui n’augurait rien de bon. Certains s’étaient même automatiquement mis au garde à vous en entendant le ton tranchant de la jeune femme, mais cela n’allait pas faire changer la pensée du Lieutenant à leur égard, qui, après cette scène, ne pensait plus vraiment du bien de ces… imbéciles qu’elle avait sous ses ordres, et qui osaient porter les couleurs de l’Elite Pourpre. Bien entendu, tous n’étaient pas non plus descendu dans l’estime de la jeune femme, mais il n’empêchait que les reproches cassants n’allaient pas tarder à arriver. Ceux qui n’étaient pas concernés, et qui avaient bien agi ou agi selon le protocole ne devraient pas se sentir concernés de toute manière. Le regard que Lilith jeta au soldat qui se relevait avec quelques difficultés après sa mésaventure ne fut qu’un bref regard presque méprisant.

- Les meilleurs éléments de mon unité n’auraient alors qu’un petit pois en guise de cerveau ? fit la chimérienne, froidement et ironiquement. Est-il utile de vous dire que vous me décevez ? Et ce, très fortement ?

Un silence répondit à la question rhétorique de la jeune femme, qui aurait de toute façon foudroyé sur place celui qui aurait osé lui répondre, ou défier son autorité. Certains regards s’étaient baissés vers lesol, tandis que d’autres étaient restés fixés sur un point inexistant, comme à leur habitude. Pourtant, cette attitude stoïque n’était pas synonyme du fait qu’ils n’entendaient pas les reproches acides de leur supérieur – qui ne prendrait définitivement plus cette même équipe pour les interventions de grande importance. Le regard glacial de Lilith balaya une nouvelle fois l’assemblée, puis cette dernière reprit une nouvelle fois la parole, non pas pour faire des reproches, mais pour donner de nouveaux ordres.

- Nouvelles instructions, écoutez bien car je ne répèterai pas. Harmony, tu agiras en binôme avec celui dont le partenaire s’est rendu bêtement incapacité. Vous vous rendrez avec le Caporal F. Seiei et moi-même à l’hôpital de Topazia où la seule victime de l’attentat se trouve, et nous nous séparerons là-bas. Je veux un binôme sur le lieu de l’attentat et deux autres ratissant la zone où sont susceptibles de se trouver les suspects.

La jeune femme termina son monologue en sortant de sa poche une oreillette avec microphone, lequel elle plaça à son oreille. Devant son œil droit s’ouvrit une lunette avec des informations défilant, à propos du démarrage du système, et autres choses du même style. Elle n’y prêta guère attention, étant habitué, et posa de nouveau son regard saphir sur l’ensemble des membres du groupe qui allaient bientôt se disperser. Elle continuerait son sermon plus tard, pour le moment, l’heure était à la recherche de rebelles et de démantèlement de réseau si cela s’avérait nécessaire. Chaque minute comptait, puisque le temps profitait aux dissidents pour se planquer de mieux en mieux, et que bloquer le trafic d’Edaphos ne serait pas infiniment possible, à moins de vouloir paralyser une partie de l’économie de la galaxie d’Adonis.

- Contact toutes les vingt minutes, rappela-t-elle avant de se tourner vers la direction de l’hôpital qu’elle devrait visiter avec son binôme.

D’un signe de tête, elle ordonna la dispersion des troupes, alors que son communicateur – d’un modèle performant fourni en principe à chaque officier de l’armée – achevait d’afficher les dernières informations de démarrage, d’une police blanche sur fond transparent légèrement teinté. Silencieusement, Harmony et le binôme de cette dernière lui emboîtèrent le pas, sans vraiment vérifier si le jeune Seiei suivait lui aussi le mouvement. Mais il était très peu probable que cela ne soit pas le cas… Soldat exemplaire – qui ne devait probablement rien avoir à se reprocher pour le désastre de quelques minutes plu tôt – le jeune homme au regard écarlate était sans nul doute le plus militaire des militaires présents sous les ordres de Lilith…

- Harmony, transmets-moi les données concernant cet homme à l’origine de notre petit incident, ainsi que les données concernant une certaine Lee Eithan…

L’androïde de IIIeme Génération acquiesça en silence, et les données commencèrent à apparaître sur la lunette légèrement teintée de la jeune femme, qui ne relâcha toutefois pas sa vigilance…



Une fois arrivés à l’hôpital, les deux binômes se séparèrent, l’un entrant dans la bâtisse et l’autre empruntant un autre chemin. Au guichet, une androïde aux cheveux bleus demanda à voir la seule victime humaine de l’attentat de cette même nuit, alors que s’enfonçaient dans les ruelles de Topazia deux individus de petite taille, aux regards semblables au saphir et au rubis. Le silence avait régné durant l’entièreté du trajet menant les quatre individus à l’hôpital, celui-ci étant suffisamment près pour qu’il n’y ait pas besoin de véhicule. Le silence perdra même lorsque se furent séparés les deux binômes, chacun songeant tout d’abord à l’efficacité… Et dans cette même optique, le Lieutenant Va’arda de l’Elite Pourpre étudiait minutieusement les données de l’expérience Alpha, ainsi que d’un certain Kama Godan, anciennement nommé Heian. Etre Lieutenant de l’Elite Pourpre conférait certains avantages que Lilith n’hésitait pas à exploiter… Les soupçons quant à Lee Eithan n’étaient pas entièrement confirmés, mais certaines I.A. avaient aperçu son visage à l’hôpital, alors qu’elle était accompagnée de la victime humaine de l’attentat… Il ne fallait pas avoir inventé l’eau chaude pour pouvoir additionner deux et deux, surtout quand on savait que la demoiselle en question avait des activités on ne pouvait plus douteuses, autrement dites rebelles…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://lesguerreseternelles.users-board.net
 
Topazia, Edaphos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pierre de Lune :: Saphir :: Quartz :: Opale-
Sauter vers: